Identité bretonne

Le Cœur d’Anne de Bretagne de retour en Bretagne ?

jeudi 1er septembre 2011

-* Le département du Morbihan et la ville de Josselin accueillait tout au long de l’été 2011 une exposition dédiée à la Duchesse-Reine Anne de Bretagne. Cet évènement fut auréolé par la présentation d’une réplique du magnifique reliquaire d’or destiné à recevoir le cœur d’Anne. Ecrin d’orfèvrerie habituellement exposé au Musée Dobrée de Nantes en Loire-Atlantique.

  • Début juillet, le premier quotidien régional « Ouest-France » annonçait l’événement sous le titre provocateur « Le cœur d’Anne de retour en Bretagne ».
  • Face à cette perpétuelle propagande qui tend à occulter toute relation administrative et historique entre la Loire-Atlantique et la Bretagne, est-il besoin de rappeler en quelques lignes le destin exceptionnel de cette femme qui tenta par tous les moyens de préserver l’indépendance de son duché.
  • « A la mort du Duc François II, sa fille Anne monte sur le trône de Bretagne. Rapidement elle prend pleinement conscience des responsabilités et des charges qui pèsent sur ses jeunes épaules. La situation n’est pourtant pas des plus aisées pour une jeune fille de onze ans. Les finances sont au plus bas et la France exerce une pression militaire constante pour obtenir l’annexion du duché. De nombreuses places fortes sont occupées et des seigneurs chargés de protéger la jeune héritière s’apprêtent à la trahir. La Bretagne est divisée. Pour affirmer son autorité, Anne enfermée et assiégée dans Rennes lance un dernier défi : elle épouse par procuration Maximilien d’Autriche. Mais elle est contrainte militairement de renoncer à cette union et doit prendre pour époux Charles VIII. Le décès accidentel du roi de France lui permet de reprendre les rênes de son duché et d’envisager l’avenir sous de meilleurs jours. Par un contrat de mariage renégocié, qui lui est plus favorable, elle épouse en secondes noces le roi Louis XII. De nouveau Reine, elle reste Duchesse de Bretagne et garde la pleine souveraineté sur son duché. A sa mort au château de Blois, en janvier 1514, la Duchesse des Bretons couronnée à deux reprises Reine de France est inhumée de droit dans la nécropole royale de Saint-Denis. Selon ses exigences son cœur prélevé est enchâssé dans un reliquaire d’or et acheminé en Bretagne vers Nantes, cité ducale, pour être entreposé dans le caveau familial »
  • A la Révolution, la sépulture royale de Saint-Denis fût profanée et les ossements de la Duchesse dispersés. Quant au magnifique reliquaire d’or, après bien des péripéties, fut retrouvé au XIXème siècle et reste de nos jours exposé au Musée Dobrée de Nantes.
  • Le 30 juin 1941, un décret du maréchal Pétain amputait la Bretagne d’une partie de son territoire historique. Par la suite, aucun gouvernement successif, n’a tenté de mettre un terme à cette partition. De nos jours, force est de constater qu’une presse contrôlée et consentante tente chaque jour d’escamoter davantage notre culture, notre histoire, notre patrimoine et notre identité.
  • Denez

titre documents joints

31 août 2011
info document : Binary Data

Accueil | Contact | Plan du site |